Drague et réseaux sociaux : le bon deal?

9 Nov

Je me suis penchée depuis peu sur un phénomène que je pensais complètement mort mais qui agissait simplement dans mon dos : la drague sur les réseaux sociaux.

Tout à commencé avec une de mes meilleures amie qui est devenue célibataire et qui m’a posé la question fatidique : je le mets sur Facebook ?

Ma naïveté m’a poussé à lui dire « oui, je ne vois pas pourquoi tu ne le ferais pas ». Et là, une totalité de questions/affirmations totalement féminines m’ont assailli :
« Je ne suis pas prête à me faire draguer », « je ne suis pas prête à voir ‘Monex’ (surnom donné à l’ex homme de sa vie pour toujours ) se faire draguer par des filles »,  « X va venir me parler », « Y va se foutre de ma gueule », « Il faut que je change de photo de profil ? », « J’vais rejoindre des pages ‘tous des cons ‘ »… et blablabla.

Ding, ca vient de s’illuminer dans ma tête : la drague sur les réseaux sociaux, c’est pas de la tarte !
Il y a d’abord l’effet vitrine : le descriptif, la photo de profil, le réseau d’amis… tout ça semble important quand on veut draguer.

la nouvelle drague

la nouvelle drague

Dans la version Facebook ,  il faut se montrer sous son plus beau jour, grand sourire blanc à l’appui, ou avec la bande de copines, histoire de clamer « je-fais-la-fête-avec-mes-copines-tout-le-temps-je-suis-trop-géniale « !
Ensuite, c’est comme en marketing ou en publicité, on effectue un simple teasing :
1- XxX est célibataire : et on prends bien compte des tonnes de « ho 😦 » et de « tu en trouveras un autre » mis en commentaire
2- on quitte les pages « kan je te voiiiiis mon keur 100bal » à « Tous des (Mega)connards », « Le célibat c’est trop cool » et autres dérivés grammaticaux.
3- On choisit une victime : Oui, évidemment, il faut tourner la page et donc redevenir ce Cro-Magnon que nous aimons tant : le chasseur. Donc on poste des statuts, on répond à des invitations et SURTOUT, on commente et on aime.
On peut tout commenter, photos, statuts, liens d’amitiés… plus on en fait, mieux c’est !
Et ensuite… ensuite on verra !

Via Twitter, c’est différent.
On choisit une personne qui poste des « tweets » semblables aux nôtres et ensuite on retweete, on @ la personne souvent, on essaie de retrouver son blog, sa page et autre présence web et on file un rendez-vous.

Enfin ca, c’est la version des filles !

Après, il y a la version des mecs, et eux, ils ne draguent pas sur Twitter (ha bon ?) parce qu’il n’y a pas assez de photos. Donc j’ai posé les mêmes questions qu’aux filles.

Facebook, c’est le pied pour la drague des mecs. D’abord, sur Facebook, il n’y a rien à perdre, un mec ne se fera jamais juger pour sa photo en torse nu avec un slip sur la tête, un gros cigare cubain ou une autophoto prise de travers avec une bière en main et les yeux rouges. Normal, c’est un mec !

Ensuite, un mec, ca attaque. Par exemple, quand la victime poste « que faire ce soir », on peut apercevoir 2 catégories de mecs : ceux qui n’ont pas peur du « viens boire un verre avec moi (ou généralement nous, on le sait, l’Homme avec un grand H est un animal de groupe) » en commentaire et ceux qui vont y aller doucement via le chat.

La 2e catégorie a une technique assez particulière : Il rencontre des gens quand il sort, il leur adresse quelque mots et les ajoute ensuite sur Facebook. De là, démarre une recherche intensive dans les photos, les groupes, les pages afin de reconnaitre les gouts et les sujets de discussion de la victime et attend ensuite la connexion sur le chat pour se présenter.

Bien sur, l’amateur de foot et de rap n’ira pas parler de sport ni musique avec une jeune cavalière fan de Britney, et pourtant, après une longue attente (la 2e catégorie est très patient), il finira par inviter ou retrouver sa victime en dehors du web pour passer à l’étape supérieure.

Moralité :
Bon, maintenant c’est clair, la drague sur les réseaux sociaux par mail (salut t’es mignonne on se rencontre ?) c’est fini, on est à l’ère du 2.0 ou l’on apprends à connaître la facette virtuelle d’une personne avant de se lancer dans la vie réelle.
Mesdames, ne passes plus 3h devant la glace de votre dressing, passez plus de temps à organiser votre profil Facebook.

Article by Laurie Tchewwy Diricq

Publicités

Une Réponse to “Drague et réseaux sociaux : le bon deal?”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Vous avez dit Geek? « Le Blog de Tchewwy - 17/11/2010

    […] une empreinte obligatoire de la présence sur le web, voir même la carte de visite (voir mon article sur la drague). Mais je m’éloigne de mon […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :