Tag Archives: attitude

Testez votre binchoisitude!

12 Juin

Avec l’été qui arrive, Binche s’est réveillé et fait de plus en plus parler de lui sur les réseaux sociaux : l’envie de doubles, une bonne bière en terrasse, le beach volley, les fêtes de la musique… Parce que oui, ça semble étonnant, mais en fait, Binche n’est pas qu’un carnaval!
Ayant un amoureux contrariant qui vient de La Louvière, je passe beaucoup de temps à lui apprendre et lui énumérer pourquoi les Binchois aiment tant Binche. Alors tant qu’a faire, autant en faire profiter aux autres aussi.

Testez votre taux de Binchoisitude:

Avec ce test, vous allez pouvoir calculer si oui ou non, vous êtes un vrai binchou ou si vous pourriez l’être.
Parce que nous, les binchois de coeur, on aime notre ville, pour ses forces et faiblesses.
Épreuve 1: La binchoise blonde, brune ou rose?
Binche, c’est aussi la brasserie Binchoise, qui exporte ses bières jusqu’à l’autre bout du monde. Impossible de l’ignorer!
-> Rendez vous à la Brasserie Binchoise pour des dégustations en bonne forme. Le premier qui louche a perdu!
Épreuve 2: les pavés
C’est une fierté énorme pour nous quand on prends des photos avec nos gsm ou nos appareils photos des gilles qui battent en rythme les pavés avec leurs sabots. Mais Binche, ce n’est pas QUE le carnaval, c’est aussi 360 autres jours sur l’année avec nos pavés.
Et si on aime s’en vanter parce qu’ils sont plus gros qu’à Mons, on aime pas du tout se casser la figure devant toute la population assemblée sur les terrasses quand notre talon reste coincé dedans.
-> Faites le test, en talons, d’aller de l’Excellence au Zouave. Le premier arrivé à gagné!

Épreuve 3: Simple ou doubles?
Les doubles, ce n’est pas une question de tennis et encore moins d’hamburger. C’est aussi une succulente recette de notre patrimoine.
Une recette de crêpes à la bière qui contient un fromage très fort.
-> Alors maintenant, à vos poêles!
Pour la recette, merci au blog de Monique! [La recette des doubles de Binche]

Épreuve 4 : La créativité
C’est surement l’épreuve la plus compliquée. Chaque année, des personnes rivalisent de créativité pour passer juste une soirée déguisée. Juste une et pourtant, des mois de travail. Je parle bien sur des trouilles de nouilles! Mais il n’y a pas que les trouilles de Nouilles. Non, pour pouvoir affirmer être un vrai Binchois, vous devez avoir déjà au moins une fois dans votre vie suivi la foule de gens costumés qui s’engagent dans les ruelles derrière l’hôtel de ville pour jouer « les airs interdits » avec les musiciens de l’amicale. Rien que d’en parler, j’ai la chair de poule!
Pour ceux qui veulent en savoir plus, un petit tour au Musée international du Carnaval et du Masque va vous éclairer! (et dites bonjour à ma maman dans la vidéo)
-> Fouillez, chinez, rêvassez, réfléchissez à un costume exceptionnel, masque compris, qui résistera au « passage de la ruelle » et rendez vous le lundi qui suit la dernières soumonce.

Épreuve 5 : Le Ravel
Prennez votre trainning, vos baskets et votre plus beau tshirt « nike » et mettez vous à courir sur le Ravel. Il faut le dire, ce parcours est un rêve. Il est propre, il est beau, il est tranquille… On peut s’y balader en vélo, à pied, à cheval et même apprendre à nos enfants comment rouler des mécaniques sur le destrier.
->  Démarrez à la rue de Buvrinnes et tenez bon jusqu’à Bonne-Espérance. Vous pouvez ensuite vous offrir une bière bien fraîche.

Épreuve 6 : Musique Maestro!
Binche, ce n’est pas que des fanfares et Mister Cover. C’est aussi de petits groupes qui se forment et tente de percer mais aussi des chanteurs plus âgés, des groupes de tous les univers musicaux qui se connaissent. Et puis.. un hymne!
-> Rappelez vous une certaine chorégraphie qui a rythmé votre jeunesse, et qui a en plus été composée à Leval. Réfléchissez bien, le premier qui trouve, reçoit le mp3!

Épreuve 7 : Les remparts et leur histoire
Légèrement en ruines, nos remparts sont de véritables monuments de l’histoire! Prennez le temps de faire le tour de la ville, de profiter de nos monuments d’histoire et parcourez l’histoire de Marie de Hongrie, Charles Quint et du château unique qui surplombait la ville.
-> Participez à une procession, une manifestation, un spectacle, les triomphes de Binche ou simplement à une balade audioguidée.

Épreuve 8 : l’architecture
Savez vous que l’hôtel de ville est réalisé en grés de Bray? Et que la gare aussi? Et que l’église de St Ursmer est réalisée en 3 briques de 3 époques différentes? Savez vous qu’il y a un jeu de quille au milieu de la Grand’Place? Non?
-> Passez à l’office du tourisme prendre rendez vous avec l’un des guides de la ville. Il y a plein de choses à apprendre d’eux pour vos voyages en groupes ou vos promenades.

Épreuve 9 : Parlez vous le Binchou?
Chez nous, on a une langue bien particulière : le picard Binchou! A mi chemin entre du wallon et du ch’ti, il ne faut pas confondre les « capias » et les « capiaux »! Le Patois Binchou, c’est tout un art. Et si vous ne le parlez pas encore, passez à La librairie de la Reineet demandez le dictionnaire « Vîve èl’ patois binchoû! ». Une merveille!

Je ne parle pas du sport, des associations et des activités de quartier car il y en a énormément. Rubgy, sport de combat, judo, cercle équestre, maison de jeunesse, brocanteurs, radioamateurs… Toutes ces personnes trouvent leur bonheur quelque part à Binche.

Alors, vous êtes un bon binchois?
Si vous n’êtes pas encore convaincu, passez à l’office du tourisme, prenez un peu de lecture et flânez dans nos pavés, dans nos ruelles, dans nos parcs .. Je vous promet que vous allez être content!

PS: En y réfléchissant bien, ça pourrait être un chouette concours à faire faire par les prétendants au poste de bourgmestre au lieu des élections!

The town of Binche

Ce n’est pas Bali, mais c’est quand même beau!

Article rédigé par Laurie Tchewwy Diricq

Publicités

Entretien avec une V(ery) I(importante) P(etasse)

28 Déc

On la voit partout, on l’entend partout, on en fait des chansons, des films, des séries télé… je vous parle bien sûr de la Very Important Pétasse, autrement dit, la VIP!

Attention, la VIP n’a rien à voir avec une pouffe, ce n’est pas elle qui va se balader avec son string qui dépasse, un t-shirt trop court et des photos d’elle prises en hauteur avec la bouche en cul de poule et sa « BeStàAhH ».
Je ne parle pas d’une gourde, comme la blonde à gros seins, mais bien d’une véritable pétasse, toujours tirée à quatre épingles, qui ne criera pas dans la rue et
NON, la VIP, elle a de la classe, elle trie (beaucoup trop) ses photos et son image de marque, elle passe des heures dans un magasin devant un unique achat et dépense son argent uniquement en « haut-de-gamme ».

S’il ne faut retenir qu’une chose : La Very Important Pétasse sent bon !

Découvrons pourquoi:

On en a toujours besoin dans son entourage parce qu’elle est un maillon important. Prenons l’exemple des films, on y retrouve toujours, dès qu’il y a une bande de jeunes, une pétasse incrustée.
L’exemple des Black Eyed Peas n’est pas à suivre bien sûr, Fergie est bien trop vulgaire pour être une VIP.

Mais par contre, dans How I Met Your Mother, Robin est, elle, une VIP. Elle consacre sa vie à sa carrière, elle est difficile, elle est belle et pourtant, elle galère autant que les autres.

La VIP n’aime pas être seule. Pour elle, voyager c’est voyager en groupe, être au centre d’une bande, sur un piédestal. Elle aime se pavaner, l’air de rien, en comptant les regards qui s’arrêtent sur sa belle personne.

Et pourtant, la VIP n’a pas l’air sympa. De loin, tu n’as pas envie de l’approcher, un peu comme les mannequins dans les magazines qui tirent la tronche mais dont on envie le look et les formes.

Mais, en creusant un peu, la VIP, contrairement à une cruche ou une pouffe, est adorable et sympa.

C’est une fille comme votre voisine de palier, votre cousine, votre collègue, votre secrétaire… qui a des problèmes avec les hommes, qui fait le ménage et paie ses factures.
C’est la fille qui derrière son masque intégral, tel Dark Vador, est sensible, drôle et comique. Bref, avoir/être une VIP, c’est pas donné à tout le monde.

Rencontre avec une Very Spéciale Pétasse de haut niveau : voici M !

« Bonjour, M. Peux-tu nous décrire ce qui fait de toi une VIP et pourquoi tu as choisi cette voie? »

« A vrai dire, je n’ai pas vraiment « choisi » cette voie. Je pense qu’être une VIP, c’est davantage une vocation qu’un choix, quelque chose avec laquelle on naît, un peu comme la classe, le goût des belles choses ou la rousseur (Dieu m’en préserve, bien sûr). Une VIP ne se laisse jamais aller « vestimentairement parlant » (et si elle ne l’est pas, c’est parce que c’est un style « fait exprès », bien évidemment). Elle peut passer des heures à parler vêtements, chaussures et maquillage, tout comme elle peut soliloquer (oh quel joli mot) avec élégance sur l’actualité, la misère dans le monde, la crise économique, la musique ou des « trucs de geeks ».
Une VIP a aussi un égo assez démesuré mais qui sait rester humble lorsque c’est nécessaire et qui n’a pas confiance en elle à 100% (la VIP est une personne intelligente et sensible, ne jamais l’oublier). Une VIP est aussi quelqu’un qui doit payer (souvent) trop de factures et qui se retrouve donc souvent en pénurie financière (la dèche, quoi!) mais qui n’en montrera jamais rien. Enfin, une VIP se prend une méchante claque dans la figure quand elle se rend compte que son célibat perdure, mais peu lui importe, au final : c’est qu’ils ne voient pas suffisamment clair. »

« Quel est le meilleur et le pire souvenir de ta vie de VIP? »

« Je dirais que « meilleur souvenir » et « VIP » sont redondants: une VIP ne peut se permettre d’avoir de pires souvenirs. Bon, bien sûr, la VIP est parfois traînée de force dans des endroits pas forcément VIP-fiants, dans des endroits souvent mal fréquentés (j’entends par là des gens de basse-classe, des gens qui parlent fort, des gens qui sont « laids du rire », des gens qui boivent trop de bières.. bref.) Mais ça en fait, au final, de très bon souvenirs, puisque une VIP en rira toujours par après avec ses ami(e)s. La VIP a une capacité d’autodérision assez développée. »

« En quoi es-tu différentes des autres VIP? »

« Je n’en connais pas d’autres (du moins, de sexe féminin). »

« Quels sont tes modèles en tant que VIP? « 

« Je pourrais en citer beaucoup, mais je dirais que les principaux sont Kate Moss, Blair Waldorf, Chuck Bass, Yoda, Barney Stinson (« How I Met Your Mother »), Sheldon Cooper (« Big Bang Theory »), Benoît Poelvoorde et François Berléand. Voyez, ça touche à tous les domaines. »

« Peux-tu donner quelques conseils pour devenir une VIP? »

« Comme je l’ai dit à la première question, on ne devient pas VIP, on l’est ou on ne l’est pas. Cependant, je peux comprendre que bien des gens voudraient lui arriver à la cheville (voyez ici : l’égo démesuré lol). Mon premier conseil serait de ne jamais suivre les modes, ne jamais se laisser aller aux extravagances fashion. Une VIP crée son propre style et possède son propre univers. Aussi, une VIP peut adorer shopper pendant des heures tout en adorant regarder un film débile ou passer du temps sur des sites Internet inutiles. A ne jamais oublier également : une VIP n’est pas toujours loquace, mais c’est parce qu’elle préfère parler ou donner son avis que lorsqu’elle juge que c’est nécessaire. C’est ce qui la différenciera aussi des VID (Very Important Dinde). Enfin, je dirais qu’une VIP est indissociable de ses ami(e)s : sans eux(elles), la VIP ne serait pas. »

Merci donc à M. pour cette interview et bonne continuation à toutes les Very Importantes Pétasses.

Article  par Laurie Tchewwy Diricq


%d blogueurs aiment cette page :