Tag Archives: tchewwy

Salon Objectif Com – De la com pour les PME

11 Jan

C’est fait, c’est annoncé et c’est lancé : Le salon Objectif Com est programmé!

Qu’est ce?

Objectif Com est un salon de la communication pour les PME. Organisé par Innovatech et l’UCM, le salon propose différents stands tenus par des entreprises et des professionnels de la communication mais offre surtout la possibilité de participer à  des conférences données par des grands noms de la communication.

Cette 3e édition du salon Objectif Com se déroulera le 07 février au Château du lac de Genval, dans le Brabant Wallon.

De 8h30 à 19h, la journée sera remplie par la présence de stands mais surtout par des conférences diverses. Le programme complet est disponible sur le site d’Objectif Com (ou ici) . Et pour les personnes qui en veulent plus, des « speed-coaching » sont organisés toute la journée sur les stands de certains exposants.

Cet évènement est organisé par Innovatech et J’ai besoin de com.com.
* Innovatech accompagne les entreprises wallonnes dans le management des innovations technologiques et a créé une cellule d’accompagnement à la communication presse.
* Jaibesoindecom.com est un programme de l’UCM, gratuit, accompagnant le développement de la communication pour les indépendants, TPE et PME du Hainaut et du Brabant Wallon.
Inutile de préciser que ces 2 organisations sont incontournables dans le milieu de la communication d’entreprise.

Et, cerise sur le gâteau … C’est gratuit!

Plus d’infos:
* Le site officiel : http://www.objectifcom.be
* InnovaTech
 (sarah.thielens@innovatech.be) au 071/91.98.64 ou au 0478/58.82.66
* UCM (katty.toussaint@ucm.be) au 065/38.38.61

Pour ceux qui ne le savent pas encore, promouvoir la communication dans les PME, c’est presque ma passion. J’irais donc bien évidemment au salon objectif com pour y découvrir, rencontrer et apprendre.
Cherchez une petite rousse si vous voulez me retrouver!

Mission iPad

Puisqu’il n’y a pas que les autres qui ont de la chance, Objectif Com permet à une personne de gagner un iPad2. C’est simple : il suffit de communiquer sur le salon Objectif Com pour tenter sa chance.

J’ai donc tenté la mienne:
1/ Réseaux sociaux : Une page Facebook bien remplie, des invités et… pas d’évènement??? Un salon sans évènement Facebook, c’est bien triste!
->http://www.facebook.com/events/Objectifcom Voici l’évènement sur Facebook du salon Objectif Com. A partager sans modération
2/ Le Hashtag Twitter  #ObjectifCom tourne bien, surtout pour les participants du concours, je passe mon chemin (mais twitte quand même!)
3/ Petit tour sur Google… Pas (ou peu) d’articles sur les blogs, les journaux… et pas de communiqué de presse? Pas grave, je lance mon petit WordPress et écrit mon propre petit résumé du salon.
4/ J’ai besoin d’une image.. Et pas d’affiche du salon 2012 sur Google Image : Et donc, la voilà!
5/ Plus qu’un petit post sur les réseaux sociaux et puis il ne reste plus qu’à me préparer et me faire belle pour me rendre au salon le 7 février avec mon pote Laurent!

Attention Genval, les CM débarquent!

 Article rédigé par Laurie Tchewwy Diricq

Publicités

Trop dur d’être une fille…

9 Juin

Être une fille, c’est chouette, on a plein de choix de vêtement, d’accessoires, on est cultivées et marrantes…

Mais le dicton n’a pas tord!

« Il faut souffrir pour être belle! »

Exemples :

1- l’épilation

Si nos jules se plaignent de devoir se raser régulièrement, c’est parce qu’ils oublient que nous aussi, on a droit à notre séance de torture : je parle de l’épilation! Loin d’être drôle et amusante, la traque au petit poil disgracieux est ouverte dés que le soleil pointe le bout de son nez, ou qu’on a rendez-vous avec Jules. Tout est permis : cire, crème, rasoir, magie ou prières à Dieu. Et le pire, c’est que quelques jours après… on remet ça!
Mais il faut avouer, quel plaisir de caresser ses jambes douces comme la soie, lever les bras en hurlant combien on aime la vie ou allumer du regard aux sourcils dessinés, le charmant brun de l’autre côté de la table.

2- les menstruations

Si on écoute la pub, le « cadeau de Dame Nature » ne nous empêchera pas de danser comme une gourde avec les bras en l’air et la petite robe noire. Sauf que c’est bien le cas : tous les mois, on y passe. Il y a des armes de plus en plus évoluée, du tampon à la serviette en passant par la coupelle, mais rien ne peut encore traiter les sautes d’humeur, les vêtements serrant, parfois les crampes, les envies de pleurer devant des petits chats ou d’assassiner les mamies.

3- les régimes

Le diktat de la beauté nous veut mince, canon, aux seins et fesses rebondies. Ok, sauf que ça signifie pour beaucoup d’entre nous (surtout au printemps, bizarrement!): RÉGIME. Difficile donc de se contenter de la jolie petite salade quand on rêve d’une vilaine pizza au 4 fromages. On limite aussi la bière, les M&M’s, les glaces, les viandes en sauce de maman et… les petits pots de chocolat de la crémière. Dove a vaguement essayé de nous faire croire qu’il nous voulaient ronde, ok, mais ils ne vendent pas de vêtements! Et ils y vont de bon cœur, les Dunkan et autres, avec leurs recettes qui coûtent un pont. Moi j’ai trouvé un truc génial : quand mes copines râlent sur leur 1kg200 de trop, je profite tranquillement de mes capacités culinaires. Celui qui est pas content, tant pis!

4- les masques (beauté?)

Le « soin du visage », c’est tout un art. Là aussi, il y a un tas d’arme de pointes, pour luter contre les cernes, les points noirs, la peau grasse ou sèche, les rougeurs.. Mais mon préféré, c’est le masque! Tellement sexy, tellement agréable! Et plus il est coloré, mieux c’est! Il porte bien son nom, le « masque beauté ». C’est simple, on tartine son visage d’une pâte , sans toucher les yeux et la bouche, et quelques minutes après, nous voilà transformées en alien dégénéré. Mais le masque a quand même le don de nous rendre le visage doux et tout lumineux. Qui a peur des petits hommes verts?

5- les talons

C’est sexy, cette démarche sensuelle et cette courbe du corps, si parfaite… sauf que pour en arriver là, il faut braver les talons. Déjà, quand on habite une ville à pavé, ce n’est plus un simple effort, c’est une épreuve du combattant. Après avoir acquis la stabilité, on s’habitue assez vite à la démarche chaloupée mais il reste encore l’éventualité de la danse. Pour les fêtardes aguerries, c’est simple, pour les autres, ça veut dire qu’il va falloir rester perchée des heures sur la pointe de pieds, sans perdre l’équilibre ni perdre la cadence. Allons allons, avec de l’entraînement, on peut le faire! Et puis, même Lady Gaga tombe avec classe!

6- les cheveux

Les cheveux, c’est aléatoire. Soit on en est fière et on passe notre temps a les brosser, les travailler et s’auto-complimenter, soit on les déteste et on essaie, entre les coiffeurs, les coiffures, les teintures ou les élastiques, d’en faire quelque chose.
Et on met bien du talent à se plaindre: sur la frange, sur la couleur, sur « l’incoiffabilité », sur la texture… Sur un peu tout en fait!

Mais mis à part ça, qu’est ce que c’est chouette d’être une fille!

Bouh!

Article rédigé par Laurie Tchewwy Diricq

Manif et camping virtuel

12 Jan

La belgique et son (non)gouvernement font des émules. Même sur le net.

On peut découvrir depuis quelques jours une idée farfelue : Camping16.
Le créateur invite les Belges à manifester leur mécontentement envers le gouvernement belge en proposant aux « manifestants virtuels » de planter une tente sur le trottoir virtuel de la rue Royale Bruxelloise.

« pas de Gouvernement, Remboursement »

Que faites-vous si vous avez payé pour quelque chose qui ne fonctionne pas, dont vous n’êtes pas content? Vous exigez d’être remboursé. Purement logique. Purement légitime. Pourquoi dès lors, payons-nous tous pour un produit qui ne fonctionne pas comme prévu?

Femme flamande ou homme wallon, jeune travailleur ou manager expérimenté: nous voulons tous un gouvernement qui fonctionne. Car la politique est une tâche noble, ou devrait l’être. Car un pays a toujours besoin des décisions justes ainsi que de leur bonne exécution. In fine, c’est l’électeur qui donne son consentement à tout cela.

Hé bien, nous avons une proposition.

Si les politiques ne parviennent pas à former un gouvernement dans les cent jours, alors nous exigerons d’être remboursés. Purement logique. Purement légitime. Pour être bien certains qu’ils ne l’oublient pas, nous le leur rappellerons tout au long de ces 100 jours. Nous ferons le décompte ensemble, sur le trottoir virtuel de la Rue de la Loi, 16.

Votre patience est également à bout? Envoyez un signal clair aux politiques et soutenez ‘Camping 16’. Comptez avec nous les 100 jours à la Rue de la Loi, 16, et incitez les politiques à faire leur job. Montez votre tente virtuelle, occupez la Rue de la Loi 16, et faites savoir aux politiques que vous en voulez pour votre argent.

Grand temps pour une petite révolution, sans violence.

Voilà ce qu’indique  ce site « Camping 16 Rue de la Loi »réalisé par un publicitaire de l’agence Guillaume Duval qui lance un ultimatum aux politiciens.

Si les appels à manifester affluent sur le web, celui ci est  en train de créer le buzz sur Twitter et Facebook ainsi que dans la presse.

Le web créerait des révolutions pacifiques? on verra!

En attendant, rendez vous sur :  http://www.camping16.be

Article rédigé par Laurie Tchewwy Diricq

Entretien avec une V(ery) I(importante) P(etasse)

28 Déc

On la voit partout, on l’entend partout, on en fait des chansons, des films, des séries télé… je vous parle bien sûr de la Very Important Pétasse, autrement dit, la VIP!

Attention, la VIP n’a rien à voir avec une pouffe, ce n’est pas elle qui va se balader avec son string qui dépasse, un t-shirt trop court et des photos d’elle prises en hauteur avec la bouche en cul de poule et sa « BeStàAhH ».
Je ne parle pas d’une gourde, comme la blonde à gros seins, mais bien d’une véritable pétasse, toujours tirée à quatre épingles, qui ne criera pas dans la rue et
NON, la VIP, elle a de la classe, elle trie (beaucoup trop) ses photos et son image de marque, elle passe des heures dans un magasin devant un unique achat et dépense son argent uniquement en « haut-de-gamme ».

S’il ne faut retenir qu’une chose : La Very Important Pétasse sent bon !

Découvrons pourquoi:

On en a toujours besoin dans son entourage parce qu’elle est un maillon important. Prenons l’exemple des films, on y retrouve toujours, dès qu’il y a une bande de jeunes, une pétasse incrustée.
L’exemple des Black Eyed Peas n’est pas à suivre bien sûr, Fergie est bien trop vulgaire pour être une VIP.

Mais par contre, dans How I Met Your Mother, Robin est, elle, une VIP. Elle consacre sa vie à sa carrière, elle est difficile, elle est belle et pourtant, elle galère autant que les autres.

La VIP n’aime pas être seule. Pour elle, voyager c’est voyager en groupe, être au centre d’une bande, sur un piédestal. Elle aime se pavaner, l’air de rien, en comptant les regards qui s’arrêtent sur sa belle personne.

Et pourtant, la VIP n’a pas l’air sympa. De loin, tu n’as pas envie de l’approcher, un peu comme les mannequins dans les magazines qui tirent la tronche mais dont on envie le look et les formes.

Mais, en creusant un peu, la VIP, contrairement à une cruche ou une pouffe, est adorable et sympa.

C’est une fille comme votre voisine de palier, votre cousine, votre collègue, votre secrétaire… qui a des problèmes avec les hommes, qui fait le ménage et paie ses factures.
C’est la fille qui derrière son masque intégral, tel Dark Vador, est sensible, drôle et comique. Bref, avoir/être une VIP, c’est pas donné à tout le monde.

Rencontre avec une Very Spéciale Pétasse de haut niveau : voici M !

« Bonjour, M. Peux-tu nous décrire ce qui fait de toi une VIP et pourquoi tu as choisi cette voie? »

« A vrai dire, je n’ai pas vraiment « choisi » cette voie. Je pense qu’être une VIP, c’est davantage une vocation qu’un choix, quelque chose avec laquelle on naît, un peu comme la classe, le goût des belles choses ou la rousseur (Dieu m’en préserve, bien sûr). Une VIP ne se laisse jamais aller « vestimentairement parlant » (et si elle ne l’est pas, c’est parce que c’est un style « fait exprès », bien évidemment). Elle peut passer des heures à parler vêtements, chaussures et maquillage, tout comme elle peut soliloquer (oh quel joli mot) avec élégance sur l’actualité, la misère dans le monde, la crise économique, la musique ou des « trucs de geeks ».
Une VIP a aussi un égo assez démesuré mais qui sait rester humble lorsque c’est nécessaire et qui n’a pas confiance en elle à 100% (la VIP est une personne intelligente et sensible, ne jamais l’oublier). Une VIP est aussi quelqu’un qui doit payer (souvent) trop de factures et qui se retrouve donc souvent en pénurie financière (la dèche, quoi!) mais qui n’en montrera jamais rien. Enfin, une VIP se prend une méchante claque dans la figure quand elle se rend compte que son célibat perdure, mais peu lui importe, au final : c’est qu’ils ne voient pas suffisamment clair. »

« Quel est le meilleur et le pire souvenir de ta vie de VIP? »

« Je dirais que « meilleur souvenir » et « VIP » sont redondants: une VIP ne peut se permettre d’avoir de pires souvenirs. Bon, bien sûr, la VIP est parfois traînée de force dans des endroits pas forcément VIP-fiants, dans des endroits souvent mal fréquentés (j’entends par là des gens de basse-classe, des gens qui parlent fort, des gens qui sont « laids du rire », des gens qui boivent trop de bières.. bref.) Mais ça en fait, au final, de très bon souvenirs, puisque une VIP en rira toujours par après avec ses ami(e)s. La VIP a une capacité d’autodérision assez développée. »

« En quoi es-tu différentes des autres VIP? »

« Je n’en connais pas d’autres (du moins, de sexe féminin). »

« Quels sont tes modèles en tant que VIP? « 

« Je pourrais en citer beaucoup, mais je dirais que les principaux sont Kate Moss, Blair Waldorf, Chuck Bass, Yoda, Barney Stinson (« How I Met Your Mother »), Sheldon Cooper (« Big Bang Theory »), Benoît Poelvoorde et François Berléand. Voyez, ça touche à tous les domaines. »

« Peux-tu donner quelques conseils pour devenir une VIP? »

« Comme je l’ai dit à la première question, on ne devient pas VIP, on l’est ou on ne l’est pas. Cependant, je peux comprendre que bien des gens voudraient lui arriver à la cheville (voyez ici : l’égo démesuré lol). Mon premier conseil serait de ne jamais suivre les modes, ne jamais se laisser aller aux extravagances fashion. Une VIP crée son propre style et possède son propre univers. Aussi, une VIP peut adorer shopper pendant des heures tout en adorant regarder un film débile ou passer du temps sur des sites Internet inutiles. A ne jamais oublier également : une VIP n’est pas toujours loquace, mais c’est parce qu’elle préfère parler ou donner son avis que lorsqu’elle juge que c’est nécessaire. C’est ce qui la différenciera aussi des VID (Very Important Dinde). Enfin, je dirais qu’une VIP est indissociable de ses ami(e)s : sans eux(elles), la VIP ne serait pas. »

Merci donc à M. pour cette interview et bonne continuation à toutes les Very Importantes Pétasses.

Article  par Laurie Tchewwy Diricq


La neige, c’est chouette!

3 Déc

Cela 3 jours aujourd’hui qu’il neige à souhait en Belgique.

Quel bonheur la neige! C’est beau, c’est doux, c’est enfantin, ça donne envie de retomber en enfance… Mais ça bloque les routes, ça fait dérailler les trains et ça fait glisser les mamy.

Pour passer ce weekend à s’amuser dans la neige et non râler sur votre voiture noire devenue blanche, voici quelques idées de jeux à faire dans la neige pour ramener à la vie l’enfant qui est en vous.

1* La bataille de boules de neiges

On a tous déjà reçu ou lancé une boule de neige, ramassée avec les gants ou les mains, compressée entre nos petits doigts et ensuite lancée sur une personne avec précision (ou pas…) non? Allez, rappelez vous votre jeunesse!
Age : 10 ans

2* Pipi dans la neige

Évidemment, c’est un peu plus difficile pour les filles, mais pouvoir écrire son nom en jaune dans la neige toute blanche, ça permet une certaine fierté. Et ça, c’est bon!
Age : 8 ans

3* La luge

Là, il faut être au minimum 2, mais niveau fierté et ego, c’est grisant. Par exemples, on peut se sentir très Lady Di ou Kennedy avant leur mort et faire signe fièrement au peuple avant de s’écraser (beaucoup moins fièrement) dans la neige à cause d’une bosse.
Et pour les campagnards, rechercher dans votre coin une jolie pente avec un espace « d’atterrissage » au bout et laissez vous glisser.
Age : 4 ans

4* Les anges

Allongez vous dans la neige et faites bouger vos bras et jambes de haut en bas. Relevez vous et.. admirez le travail!
Age : 12 ans

5* Les marchés de Noël à l’extérieur

C’est pas un jeu, mais c’est bien fun.
Age : 5 ans ou 50 ans

6* Le bonhomme de neige

On fait travailler son imagination et sa créativité pour faire le plus beau des bonshommes de neige, on sort la collection de vêtements du printemps dernier, une carotte (ou autre) pour le nez et hop, vous voilà officiellement géniteurs momentanés.
Age : 8 ans

 

Bon maintenant, plus d’excuses! On enlève ses talons, on déconnecte son pc, on met des gants et on file dehors!

 

Article rédigé par Laurie Tchewwy Diricq

Wordpress : le début

15 Sep

TICs in the City, le blog! Aprés maintes péripéthies, Tchewwy revient en force sur le net avec des articles sur les TICs, les réseaux sociaux et la formidable vie du web

%d blogueurs aiment cette page :